LINDEPENDANT

Site indépendantiste et "indépendant". Démontrer honnêtement c'est convaincre durablement.

  • ESSAIS NUCLÉAIRES : DES MILLIERS DE NOUVELLES VICTIMES POTENTIELLES EN POLYNÉSIE

    PUBLIÉ LE 17 MAI 2022 PAR DISCLOSE  partager sur twitter

    Un an après notre enquête sur l’impact des essais nucléaires en Polynésie, une étude de l’université de Princeton, dont Disclose est partenaire, révèle que près de 3 000 personnes ont été contaminées, en 1973, par les retombées du tir « Pallas ».

    En février dernier, sur demande d’Emmanuel Macron, 35 000 documents ont été déclassifiés par l’Etat français. Ces archives concernent les essais nucléaires réalisés entre 1966 et 1996 en Polynésie française. « Je veux la vérité et la transparence avec vous », avait alors déclaré le président de la République. C’était quelques semaines après Toxique, notre enquête sur l’impact des essais nucléaires dans le Pacifique, en partenariat avec le collectif Interprt et le programme science et sécurité globale de l’université de Princeton.

    Depuis, le chercheur Sébastien Philippe et son équipe de l’université de Princeton ont poursuivi leurs travaux de modélisation des retombées radioactives liées aux explosions atomiques. En suivant la même méthodologie que pour Toxique, ils se sont penchés sur le cas de deux nouveaux essais : « Sirius » (1966) et « Pallas » (1973).

    En calculant la trajectoire des nuages de Sirius et Pallas sur plusieurs jours, là où le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) et les autorités françaises se sont cantonnées à une projection sur 24 heures, l’équipe de Princeton a découvert deux choses : lors de l’essai Sirius, l’île de Tahiti a été fortement contaminée sans que la population ne semble avoir été informée ; près de 5 000 habitants de l’archipel des Australes sont susceptibles d’avoir été contaminés par les retombées de l’essai Pallas, en 1973. Or, les essais Sirius et Pallas n’ont jamais été considérés comme des accidents nucléaires par l’Etat français.

    1966, LA PREMIÈRE CONTAMINATION DE TAHITI

    Le 4 octobre 1966, à 18h15, l’armée française tire l’essai Sirius depuis une barge posée sur le lagon de Mururoa.  Selon la modélisation du nuage effectuée en laboratoire, celui-ci a frappé l’île principale de Tahiti 18 heures plus tard. Ce résultat vient donc confirmer un article récent de chercheurs internationaux, dont un membre de l’Inserm, qui stipule que le nuage de Sirius est le deuxième plus contaminant pour Tahiti. Pourtant, à notre connaissance, les habitants de l’île n’ont pas été avertis par les autorités des risques encourus.

    Sirius a touché certaines zones de Tahiti plus que d’autres. La pre​​​​​​​​​​​​​​squ’île de Taiarapu enregistre par exemple une radioactivité dans l’air dix fois supérieure àEssai sirius 1966​​​​​​​ celle ​​​​​​​mes​​​​​​​urée à Mahina, la station où sont réalisées les principales mesures du CEA. Malgré l’importance supposée de ​​​​​​​la​​​​​​​ contamination, le gouvernement français n’a jamais réévalué les doses reçues par les populations de l’île. Le ​​​​​​​nuage de Sirius a fini par se propager à travers toute la Polynésie française, des Tuamotus aux îles Marquises, sur une zone s’étendant jusqu’à 1 800 kilomètres à l’est d​​​​​​​e Tahiti. A notre connaissance, le rapport radiologique du tir Sirius n’est toujours pas libre d’accès.

    Cet épisode s’ajoute à celui de l’essai Centaure réalisé huit​​​​​​​ ans plus tard, en juillet 1974. Dans le cadre de l’enquête Toxique, nous révélions en effet que le nuage de Centaure avait touché la totalité des habitants de Tahiti et des îles sous le Vent, soit 110 000 personnes. Une situation qui fut soigneusement passée sous silence par l’Etat français.

    LES VICTIMES DE L’ESSAI PALLAS

    En s’appuyant sur des données météorologiques correspondant à la date de l’essai Pallas, le 18 août 1973, des relevés scientifiques portant sur la taille du nuage radioactif et des archives militaires rendues publiques en 2013, l’équipe de Princeton a calculé qu’environ 5 000 habitants de l’archipel des Australes, situé à plusieurs centaines de kilomètres au sud de Papeete, ont pu être contaminés par les retombées de cet autre essai atomique.​​​​​​​

    Essai pallas 1973

    Selon un document faisant partie des archives publiées par Disclose, les militaires s’attendaient dès le départ à ce que les retombées se dirigent vers l’archipel des Australes, au sud-ouest de Mururoa. Pourtant, à notre connaissance, les autorités françaises n’ont pas alerté les habitants pour qu’ils se mettent à l’abri. En 2006, le CEA a consacré un rapport détaillé sur six accidents nucléaires connus. L’essai Pallas n’y figure pas.

    En 2021, une étude de l’Inserm avançait que la dose reçue par des mineurs de moins de 15 ans a pu atteindre 23 millisieverts (mSv) à la thyroïde, soit plus de 1 mSv sur tout le corps. Ces conclusions, en accord avec les modélisations de notre partenaire, signifient que près de 2 500 à 3 000 d’entre eux pourraient être reconnus comme victimes des essais nucléaires. De fait, ils pourraient demander réparation à l’Etat dans le cas où ils auraient développé l’une des 23 maladies radio-induites reconnues par la loi.

    DE L’IODE RADIOACTIF DANS LE LAIT

    En revanche, il est impossible de réévaluer en détail la contamination des adultes. Pour cause : les documents déclassifiés par Emmanuel Macron ne couvrent pas l’année du tir Pallas ni l’année 1974, qui marque la fin des essais atmosphériques.

    La modélisation du nuage démontre que l’île de Tahiti a aussi été touchée par les retombées radioactives. Ce qui expliquerait pourquoi l’armée française a détecté quelques semaines après l’essai Pallas une augmentation du taux d’iode radioactif dans le lait de Tahiti. Un lait qui, selon un rapport scientifique daté d’octobre 1973, était distribué « aux enfants des écoles sous forme de lait glacé aromatisé » durant la période scolaire.

  • SOMMAIRE CULTURE

     

    - L’INDÉPENDANCE POUR LES NULS (Fiches info sur des thèmes disputés)
    Vanuatu, Chine, Prony, 3ème Consultation, etc....

    - OUVRAGES SUR LE PAYS :
    Fresque chronologique de l'Histoire du pays :
    >> Chronologie de Kanaky NC (1774-2018) Par Isabelle Leblic, anthropologue, CNRS.(Déc. 2018)

    L'indépendance juridiquement et économiquement possible :
     >> 
    Le Sens du "oui", par Mathias et Louise Chauchat (2020)

    Le pays vu par un européen indépendantiste, de 1984 à 2018 :

    >> La Plus Belle Marche, par Luc Tournabien (.pdf 2018 en français, & 2020 version anglaise)


    Une série de Nouvelles sur des évenements de la vie calédonienne tragiques ou non, plus vrais que nature...
    >> Caledonia Blues, par Claudine Jacques (2018)

    L'épisode Pisani (C. Blanc était son adjoint), puis de la Mission du Dialogue (C. Blanc la présidait).
    >> La Force des Racines Kanak,
    par Christian Blanc (2021)

    Histoire du continuum colonial français (Algérie, Kanaky, etc) : 
    >> Etats d'Urgence, par Léopold LAMBERT (2021)

    - HISTOIRE & ARCHEOLOGIE
    Conférence ADCK / CCT / Calédoniasynthèse sur une Histoire controversée de la NC :
    >> Archéologie de 3000 ans de présence humaine en pays calédonien (vidéo 2h)

    (Animée par Christophe Sand, directeur de l'IANCP - Institut d'Archéologie de NC et du Pacifique. Juin 2018)

    Conférence ADCK / CCT / Calédonia, Histoire de l'indigénat en NC :
    >> Au fondement d'une société inégalitaire - l'indigénat et ses pratiques en NC 1887-1947 (Vidéo 2h40)

    (Animée par Isabelle Merle, directrice de recherche au CNRS et Adrian Muckle, Senior Lecturer, University of Wellington. Oct 2019)

    ANTHROPOLOGIE
    ...


    CONFERENCES - DEBATS - MEETINGS À VENIR :
    ... 


    DIVERS

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • CHINE

    La Chine nous colonisera t-elle si nous sommes indépendants ?

    La Chine, 2000 ans d’histoire, n’a jamais colonisé de pays hors de son continent.
    La Chine a par contre été colonisée, sur une période qu’elle nomme le « siècle de la honte » (entre 1839 et 1949), par l’Angleterre, la France, les États-Unis, le Japon, la Russie, et le Portugal !

    La Chine a, sur sa frontière maritime, une ceinture d’adversaires liés aux USA qui sont très puissants. Très proches : Japon, Corée du Sud, Taïwan, Philippines. Plus loin : Hawaï, Guam, Mariannes, Alaska. Plus loin encore : Canada, USA même, Mexique, Samoa, Australie, NC/France.


    La Calédonie, à 7 500 km de la Chine, est donc dans ce lointain cercle, hostile à la Chine via la France.
    On mesure mieux alors la propagande mensongère destinée à nous faire peur et rester dans la France, de Mme Backès (Le Monde du 29/09/21) : « 
    Notre région est une zone d’affrontement direct entre Washington et Pékin » (...) « au centre géographique de cet espace » (…) « un relais et un levier essentiel pour affronter les enjeux présents dans cette région » (...) « la clé de voûte de cet axe indopacifique ».

    La Chine peut vouloir être influente en Calédonie. Les européens en font un parallèle menaçant avec les questions  Ouighours, de Hong-Kong, Taïwan, ou du Tibet, mais ces zones, toutes parties de son territoire légal à l'ONU, avaient été démantelées par les colonisateurs européens, toujours influents. La Chine essaye d'en "recoller", de façon certes contestable, les morceaux.
    Et puis, la liste des scandales, interventions militaires et colonisations de la France ou des USA dans le monde entier est longue : ils voudraient nous embarquer avec eux contre la Chine, mais sont-ils plus « propres » ?

    Indépendants, nous devrons être « non-alignés » et nous équilibrer avec discernement et habileté entre les deux blocs.

    Indépendants, quelles relations aurons nous avec la Chine et nos voisins ?

    Les deux pays les plus puissants du monde sont assez loin de nous, dans l’hémisphère nord : la Chine est à 7 500 km, et les USA à 10 000 km. Restons à distance et participons au développement de notre zone tous ensemble !

    Trois autres grands, Canada, Japon et Australie, sont aussi dans notre région, la plus dynamRcep carte paysique du globe.
    Nous aurons avantage à nous recentrer sur notre (Ouest) Pacifique plutôt qu’à dépendre de la
    lointaine Europe, avec laquelle nous garderons aussi des liens forts et utiles, dus à l’histoire.
    Actuellement, la Calédonie importe de Chine pour 15,5 milliards de FCFP de marchandises (11,6 % du total), et y envoie 55 % de ses exportations (essentiellement du Nickel) : devrons nous un jour boycotter la Chine pour plaire à la France ?

    Indépendants, nous pourrons mieux travailler et échanger avec des organisations dont la plupart des calédoniens ignorent le nom et l’existence, puisque la France évite de les mentionner :
    - Le RCEP / PREG : Partenariat Régional Economique Global, est le plus important au monde ! Finalisé début 2022, il touche plus de 2 millia
    rds d’habitants. Une gigantesque zone de libre-échange entre l’Asean (Indonésie, Thaïlande, Singapour, Malaisie, Philippines, Vietnam, Birmanie, Cambodge, Laos et Brunei), Chine, Japon, Corée du Sud, Australie et Nouvelle-Zélande !
    Nous pourrions les rejoindre ...

    Lire la suite

  • VANUATU

    Vanua = Terre habitée     Tu = Debout )

    Certains de nos adversaires se font peur -et veulent nous faire peur- en décrivant l’avenir de la NC comme le présent du Vanuatu.
    Or, d’une part le Vanuatu est loin d’être malheureux, et d’autre part les similitudes sont faibles.
    Mais le sous entendu raciste est clair : « gestion par des kanak, inférieu
    r
    s = pauvreté » !

    Géographie :

    - 70 îles habitées, 12 000 km² (NC : 18 000 km²). Longueur : 1 300 km (NC : 500 km)
    -
    Habitants : 2021 : 272 000 hab (Égal à NC). 1980 : 110 000 hab (NC = 140 000 hab).

    -
    Volcans actifs : 6. Terre volcanique, sur une zone très active de la « Ceinture de Feu ».

    -
    Séismes : en moyenne 400 / an, de force 5 à 8.   - Tsunamis : 1 tous les 10 ans en moyenne.

    -
    Cyclones : 1 tous les 2 ans en moyenne (les derniers avec des vents à plus de 300 km/h).

    Bilan du World Risk Index (ONU) :
    c’est le pays le plus exposé aux risques naturels au monde.

    PIB / Habitant :

    Note : Le PIB / hab est le PIB (Produit Intérieur Brut) d’un pays divisé par le nombre d’habitants. Le PIB est la somme des valeurs de tout ce qui est produit en biens et services payés légalement.
    Le PIB ne compte pas les cultures non vendues, le bénévolat, l’entraide, ni ce qui n’est pas déclaré.

    Or le Vanuatu a près de 80 % d’agriculteurs en auto subsistance, échanges, travaux en commun, etc.

    Avant l’indépendance (1979), le PIB/hab ($ constants) était de 1060 $, soit 1/10ème de celui de la Calédonie d’alors ! Après 1980 il a stagné 5 ans. Il est actuellement de 2 780 $.

    Lire la suite

  • SOMMAIRE ÉCONOMIE

    ACCORD VALE : UNE TRANSITION OBLIGÉE ?
    >> Dossier des enjeux de la vente de Vale NC créant Prony Resources (publié 9/03/21)

    PROCESSUS VENTE VALE NC : VIOLENCES D’ABUS vs REBELLIONS DE RAGE
    >> Dossier des Violations des droits Kanak / Pression interets français contre intérêts locaux (publié 27/01/21)

    GORO - UNE HISTOIRE SULFUREUSE
    >> L'histoire de GORO, de 1853 à 2019, des terres multi-spoliées à l'usine inquiétante (publié 15/01/21)