diététique

  • OBÉSITÉ : nos PISTES contre le HORS-PISTE

    OBÉSITÉ : nos PISTES contre le HORS-PISTE

    Souffrance, handicap, vie raccourcie et Milliards perdus sont enfouis dans nos graisses.

    Document élaboré avec la participation d’un diététicien
    (ne s’adresse pas à des malades avec régime spécifique)

    1/ SE CHANGER LES IDÉES … REÇUES 

    Maigrichon ? en Calédonie, lorsqu’une personne est d’un poids équilibré pour sa taille, il n’est pas rare qu’elle s’entende demander si elle n’est pas malade car elle semble maigrichonne !
    Lors d’un reportage au JT du 5/11/2020 de Calédonia TV, une cantinière lance aux enfants : « si vous voulez bien vous porter, il faut beaucoup manger ! ». Changeons ces préjugés faux !


    D'après les psychologues, il y a d'autres raisons
    que les préjugés menant à l'obésité. Tour d'horizon :
     La peur d'avoir faim ou d'être maigre, une addicition progressive à la nourriture (plaisir qu dérape ?), un ressenti faussé de son corps et des conséquences de l'obésité, une maltraitance présente ou passée, une mauvaise estime de soi, l'envie de se punir via son corps, la sensation de calmer des angoisses avec un gros repas, etc. L'obésité est donc un trouble, un symptôme ... qui nous entraine vers des maladies.
    Réfléchir puis décider, discuter avec un psychologue spécialiste, ou participer à des groupes, peut ainsi être très utile.

    Mc do
    "Sacs à Graisse" et puberté : des cellules spécialisées, les adipocytes, stockent la graisse. Quand elles sont pleines (50 fois leur taille vide), elles fabriquent un autre "sac". Quand on maigrit, le nombre d'adipocytes ne diminue pas, ils "maigrissent". La période critique qui crée le plus d'adipocytes si on mange trop est la puberté : la "marche arrière sera ensuite moins facile.


    Les plus pauvres et les moins instruits sont statistiquement plus souvent obèses. Une réflexion/action est utile : sur nous-même, notre vie, nos problèmes (manque d’argent ou de temps pour de ‘bons’ aliments, etc), sur les astuces pour consommer sain pas trop cher, où trouver les bonnes informations, corriger et rattraper nos dérives : pour notre meilleur-être, il faut s’en donner le temps.
    Clairement, notre société trop inégalitaire est aussi à rendre plus juste, ce qui influerait positivement sur ces problèmes.

    La « prédisposition » à l’obésité semble prouvée pour des profils Océaniens, mais ce ne sont que des facteurs de tendance. On peut souvent y faire face avec succès, avec la volonté et quelques connaissances.
    Les autres ethnies (mélanésiens cités parfois à tort), n’ont pas ce facteur. Bien sûr des obésités « constitutionnelles » ou génétiques peuvent exister partout, et relèvent alors de la médecine.

    Techniquement, on devient obèse à force de consommer plus de calories qu’on en dépense : si certains, plus calmes ou plus nerveux consomment plus ou moins de calories, il n’existe pas de personnes qui « profitent » plus ou moins des mêmes calories avalées !
    Rappel simple : le poids qui donne la meilleure santé est entre 5 et 10kg de moins que les centimètres de sa taille : pour 1m60, c’est 50 à 55kg / pour 1m70 c’est 60 à 65kg / pour 1m80 c’est 70 à 75kg

    Lire la suite